Ville de Fécamp

Ville du Domaine Royal Normand
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La fin de l'histoire

Aller en bas 
AuteurMessage
Apronianius

avatar

Masculin Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 28/11/2007

MessageSujet: La fin de l'histoire   Mer 19 Mar - 1:14


Après plusieurs jours de voyages et quelques uns passés à bayeux, Apro rentrait la mine triste, désabusé de l'existence. En quelques jours sa vie avait basculé dans le bonheur, puis dans le malheur.

Apprendre qu'il était père avait été une surprise, puis la rencontrée à Bayeux fût un bonheur. Que de fraicheur elle lui avait apporté.
Puis elle lui avait annoncé sa grossesse et présenté son fiancé, un charmant jeune homme. Ils avaient décidé de l'accompagner à Fécamp, passer quelques jours ensembles.
Darkyan, c'est le nom de son futur gendre, devait les rejoindre le lendemain.

Et puis il y eu ce fameux matin, la veille, à la sortie de Honfleurs, alors qu'ils empruntaient un chemin le long de la côte, une parie de la falaise s'est écroulé sous les pas de sa fille. En un instant tout fut terminé, Elisabeth était ensevelie en contre bas, sous des monceaux de rochers.
Apro était resté là, des heures, incapable de faire ni de penser quoi que ce soit, puis il se mit à marcher machinalement, droit devant lui, jusqu'à se retrouver devant la porte de sa maison.

Il ramassa le pigeon devant sa porte, décrochant et lisant le parchemin sans vraiment y prêter attention.

Orazio ... il l'avait oublié, ses nièces, Ristori ... mais qu'importait maintenant qu'il avait connu joie et désespoir en si peu de temps. Il n'arrivait pas à se raccrocher à cette bouée, elle avait sa vie, il n'en n'avait plus.

Il entra, s'assit à table, la tête dans les mains. Il savait qu'il n'aurait jamais assez de bouteilles de calva pour noyer son chagrin, Il griffonna un message à l'attention de Darkayn, lui expliquant la situation.
Comment survivre, comment survivre à sa propre enfant, c'était intolérable, et les bouteilles de calva vide n'y changeaient rien.

Il ne se sentait plus vivant, il n'était plus vivant, mécaniquement, sans pensées ni idées, il se retrouva dans le grenier, une corde dans les mains, un nœud qui se faisait tout seul entre ses doigts. Le grenier était haut, garni de large poutre, il grimpa sur la plus grosse, s'assit les jambes ballantes dans le vide. La corde liée à la poutre, l'autre côté enfilé autour de son cou, il ferma les yeux et sauta.
Il s'écrasa par terre, la poutre, vermoulue, avait cédée sous le choc et tenait en équilibre précaire au dessus de lui. Elle s'effondra dans un fracas assourdissant, entrainant avec elle la moitié de la toiture.
Apro se retrouva écrasé, broyé, sous des stères de poutres et de pierres. La vie l'avait quitté.

Si Aristote le permettrait, il se retrouverait bientôt aux côté de sa fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La fin de l'histoire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ville de Fécamp :: Les Maisons des Habitants :: Chez Apronianius-
Sauter vers: